Entre spectateurs et spect’acteurs, il n’y a qu’une petite apostrophe de rien du tout, comme si quelqu’un se levait à la fin du spectacle en levant le bras  pour nous dire : Hé, moi aussi je peux essayer ?

Entre spectateurs et spect’acteurs, il n’y a qu’une petite lettre qui, si elle se penche par un peu d’humilité, devient un pont, une sorte de trait d’union arrondi de plaisir. Le plaisir d’être ensemble, d’imaginer ensemble, de créer ensemble.

 

Voici quelques apostrophes et traits d’union que la compagnie a vécu depuis sa création :

  • Théâtre Forum – Issue de la tradition militante d’Augusto Boal – Confédération Paysanne de la Loire
  • Spectacle en prison, à la maison d’arrêt de Villefranche sur Saône
  • Enregistrement en radio de nouvelles écrites par les élèves en radio avec le collège Eugénie Pomey
  • Apprentissage du français par le théâtre à Villefranche sur Saône – IFPA
  • Visite théâtralisée pour évoquer les femmes pacifistes de 14/18 – Archives de la Municipalité de Tarare
  • Gestion du stress par le théâtre auprès de personnels soignants avec Coalesco
  • Programme de sensibilisation auprès de lycées sur le sort des demandeurs d’asile ayant subi la torture en partenariat avec le centre Primo Lévi et l’association ACAT autour du spectacle La jeune fille et la mort  
  • Les 40 ans d’Amnesty International Actions urgentes de Roanne fêtés avec La jeune fille et la mort  
  • Les clefs de la mise en scène du théâtre en appart auprès de compagnies amateurs avec la FNCTA
  • l’aide à la direction d’acteurs auprès de compagnies amateurs
  • La création d’un spectacle pour tous petits avec les assistantes maternelles endossant le rôle de comédiennes  et une tournée dans  différentes crèches de Lyon.
  • Des  conférences -débats  en médiathèques sur  les auteurs de Pertes et Fracas : Shakespeare, Tchekhov,  Aristophane, Maupassant…
  • Le théâtre pour communiquer – SESSAD de Vaulx en Velin
  • L’œil du loup de Pennac – SEGPA du collège Barbusse
  • De l’argot au slam – CAP de la MFR de Lamure
  • Lecture et théâtralisation – Bac Pro de la MFR de Lamures
  • Z’avec pas vu un copain ? –  Intervention clownesque  en classe primaire suivi d’atelier découverte – Eveux
  • Stage sur les fondamentaux du théâtre, la création de personnage, le texte dans tous ses états, le théâtre sans mot, oser l’improvisation…
  • Stage de l’écriture à la mise en voix

 

Chaque « apostrophe » ou « trait d’union » est unique car il n’y a pas de mode d’emploi pour aller vers l’autre et encore moins de formule toute faite pour apprécier la dramaturgie. Cela se construit avec ceux qui sont là, selon les contraintes, les envies, les besoins, et aussi les idées parfois folles des uns et des autres. C’est une histoire singulière à chaque fois, la plupart du temps particulièrement émouvante et toujours sincère.

Une des volontés de la compagnie est de créer ensemble des projets qui associent nos compétences respectives. Le théâtre permet un autre angle de vue, une autre dynamique, une interactivité plus forte. Il peut être un outil citoyen qui prend du temps pour travailler le fond tout autant que  l’esthétique. Il lui arrive d’être une voix pour ceux que l’on contraint au silence. Il aime à donner plus de possible aux rencontres. Son filtre de création artistique lui donne le droit d’être subjectif, d’inventer sans prendre de gants et alors de permettre le questionnement,  le doute,  l’envie de résistance. Le spectacle vivant parle au cœur comme à l’esprit, joue un face à face émotionnel et physique intense. Tout est là pour qu’enfin, nous puissions réagir. Agir sera le cheminement de chacun.